Les paniers Cuatro Tetas

19 janvier 2022

Les paniers cuatro tetas sont tressés par les femmes de la tribu Eperaara Espïdaara. Elles les transforment en magnifiques paniers décoratifs...

D’où viennent-ils ?

Reconnue pour son exceptionnelle biodiversité, la zone humide du Cauca qui longe le Pacifique, abrite le long des rivières le palmier tetera, qui pousse en abondance. Les femmes s’occupent de la récolte, qui selon leurs croyances, ne peut pas avoir lieu pendant la période de pleine lune.

Comment sont-ils tressés ?

La récolte
La tige du palmier tetera est récoltée à l’endroit où elle a 3 feuilles. Ces tiges sont regroupées en bottes, puis acheminées au village par la rivière. Chaque tige est ensuite longuement grattée avec un couteau et séchée au soleil pendant deux jours pour les ramollir. Puis elle est aplatie et pressée avec une bouteille afin d’extraire la pulpe. Elle est ensuite effilée dans sa longueur en bandes de 5 cm de large et 10 cm de long.

Le séchage
Les fines bandes ainsi obtenues, sont séchées au soleil pour les blanchir. Cette opération de récolte et de préparation de la paille nécessite environ dix jours de travail. Pour élaborer les paniers cuatro tetas, la paja tetera est tressée avec la fibre de chocolatillo et teintée avec des pigments naturels.

L’obtention des pigments
Fleurs et racines, sont cueillies puis écrasées avec une pierre et de l’eau.  Les pigments ainsi obtenus sont mélangés aux tiges et bouillis pendant une demi-heure. Le jaune est obtenu par un mélange de feuilles de puchama et de graines d’achiote, le noir, en faisant bouillir la fibre avec des feuilles d’embisca, puis en l’enfouissant dans un bourbier pendant plusieurs jours afin de fixer la couleur.

La combinaison ingénieuse de fibres bicolores ou tricolores permet une grande variété de motifs sur les paniers. Les femmes parviennent à faire briller la fibre en les grattant àl’aide d’un couteau ou d’une machette.

Motifs et dessins des paniers cuatro tetas
Les motifs et dessins figurants sur les paniers cuatro tetas font référence au bestiaire animalier de la jungle comme les araignées, les papillons ou les serpents. Ce sont des animaux symboliques dans la spiritualité des Eperara Siapidara.

Autres articles

Le poncho de l’hiver

Le poncho de l’hiver

Le poncho revient sur le devant de la scène et s’impose comme le basique du dressing féminin pour cet hiver !

lire plus
X
0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour à la boutique